Tag slogan

Samsung Galaxy blanc : le grand rival de l’iPhone blanc ?

Dans l’univers de la téléphonie mobile, s’il y a bien une chose qui est claire (et Dieu sait combien cet univers est très obscur, opaque et illisible), c’est qu’au final, la plupart des consommateurs se moquent éperdument des performances du smartphone qu’ils achètent.

Affiche Samsung Galaxy 2 "Il arrive en blanc"C’est assez paradoxal à première vue, mais au final leur comportement est assez proche de celui de la plupart des acheteurs de voitures. Mis à part les fidèles lecteurs d’Auto Plus, rares sont ceux qui comptent les cylindres, dressent un comparatif de la consommation moyenne ou de l’acoustique de l’habitacle. Non, non, non… on achète d’abord un design et une couleur (d’ailleurs, vous l’aurez remarqué, certaines sont beaucoup plus chères que d’autres). De là à faire de façon complètement assumée et cynique de la couleur d’un téléphone l’argument principal de vente, il n’y a qu’un pas… que la récente campagne d’affichage pour le Samsung Galaxy SII franchit sans vergogne : « Il arrive en blanc ». Si je faisais du mauvais esprit, je dirais que ça revient à créer un événement marketing à partir d’une simple coque en plastique blanc. A croire que les constructeurs de smartphones se sont lancés dans une grande bataille… de couleurs.

Ne cachez pas ce sein que je brûle de voir !

« Une image vaut mille mots » disait le sage Confucius. Même si je ne suis pas convaincu par cette maxime (sinon mon blog se serait appelé Image de pub… encore que non, car ce n’est pas drôle), certains publicitaires sont quant à eux des confucianistes extrémistes. Certainement  sans le savoir d’ailleurs. J’en prends pour preuve ceux qui ont œuvré à la récente campagne d’affichage Williams.

Affiche Williams Goutez au confortQuestion : comment vendre le plus efficacement un gel à raser, produit dont la cible est exclusivement masculine ? Réponse confucianiste : en montrant une poitrine féminine. Mais quel rapport entre des seins et un produit de rasage ? Réponse : aucun, si ce n’est celui que la magie d’un slogan publicitaire peut créer. « Goûtez au confort », une signature qu’il ne reste qu’à illustrer d’un visage d’homme reposant sur le coussin naturel d’une poitrine généreuse. CQFD. On notera d’ailleurs l’expression finalement plutôt puérile de l’homme, comme si Williams, plutôt que de jouer la carte de la provocation sexy, avait préféré opter pour celle de la sérénité d’un enfant assoupi sur le sein de sa mère. Mais est-ce que cela suffit à laver cette affiche de tout machisme ?

Gleeden : carte d’infidélité

Le Meetic de l’infidélité s’appelle Gleeden. Une campagne d’affichage un brin insistante cet été (notamment dans certaines stations de métro des quartiers d’affaires de l’Ouest parisien… que chacun y voit la raison qu’il souhaite !) a pu choquer certain(e)s et a en tout cas largement profité à notoriété du site. Évidemment, je ne suis pas là pour juger d’un point de vue moral ce service d’assistance à la rencontre extraconjugale ; mais plutôt pour saluer l’excellent slogan proclamé par l’une des affiches de la campagne : « Par principe, nous ne proposons pas de carte de fidélité ».

Le marché de l’infidélité féminine et CSP+

Percutante, simple et efficace à souhait, la formule joue sur le paradoxe (fidélité/infidélité) et ça fonctionne. Surtout, elle positionne le site sur un créneau plutôt haut de gamme (CSP+ ; cf les quartiers d’affaires dont nous parlions ci-dessus) et féminin. Les couleurs de l’affiche parlent d’ailleurs d’elle-même de ce point de vue, avec ce mauve très girlie. J’imagine que l’écueil qu’ont cherché à éviter les concepteurs-rédacteurs qui ont travaillé sur cette campagne était justement de ne pas tomber dans le trivial, voire le vulgaire… Pari gagné avec cette formule qui élève le débat ( si je puis dire) et qui ne peut manquer de faire sourire, pour peu évidemment qu’on ait un peu d’humour.

Gleeden : par principe nous ne proposons pas de carte de fidélité

%d blogueurs aiment cette page :