Tag racolage

Litanie, questions rhétoriques et mise à jour de base de données

Je ne vous cache pas que la tentation d’écrire un billet sur les figures de style utilisées hier soir à l’occasion du débat TV par nos deux finalistes à l’élection présidentielle a été très forte. Nicolas Sarkozy abuse de la question rhétorique (voir le montage réalisé par le nouvelobs.com) ; François Hollande conclut son intervention sur une longue litanie construite sur une anaphore (« Moi, président, etc.). Ce matin, je méditais donc mon billet dans le métro lorsque je suis passé devant une nouvelle affiche de publicité pour le site « dédié aux rencontres extra-conjugales » Gleeden… « Parce qu’il ne faut pas se tromper le 6 mai, notre site sera fermé exceptionnellement« . J’ignore si la promesse est véritable ; mais si c’est le cas, c’est une manière flamboyante de masquer par exemple une mise à jour du site le rendant inaccessible pendant quelques heures… Chapeau bas !

Affiche Gleeden : parce qu'il ne faut pas se tromper le 6 mai notre site sera fermé exceptionnellement

Publicités

Tu veux des rencontres, vivre une aventure, goûter mes spécialités gourmandes ?

« Tu veux des rencontres, vivre une aventure, goûter mes spécialités gourmandes ? Alors viens chez moi. Je suis… » Mais qui suis-je au juste à votre avis : une hôtesse de minitel rose ? Perdu : je suis le Jura.

Jura sexy

Pari très osé pour Jura tourisme avec un spot radio qui parodie ouvertement les publicités pour les sites de rencontre ou les services de téléphone rose : sous-entendus coquins, voix féminine qui surjoue la sensualité, réalisation cheap… Est-ce que cette campagne se traduira par de nouveaux visiteurs pour les montages franco-suisses ? Je l’ignore, mais en tout cas moi, elle m’a bien fait rire. Ah oui, au fait, une précision pour les érudits qui liront ces lignes : la figure de style qui consiste à faire parler un lieu personnifié (comme les montagnes du Jura) s’appelle une prosopopée.

Infidèles : 100% testostérone, 100% provoc’

Machiste ? Beauf ? Vulgaire ? Sur les réseaux sociaux et les blogs féminins, les nouvelles affiches du film Les Infidèles font l’unanimité… contre elles. Opération « surenchère dans la provocation » réussie pour l’annonceur : les affiches des Infidèles ont été censurées et n’ont fuité que sur Internet… et tout le monde parle d’un film que personne n’a encore vu.

Les infidèles affiche Jean Dujardin / Gilles Lelouche
Reprenons. Gilles Lelouche et Jean Dujardin, les deux personnages principaux sont donc mis en scène dans une situation scabreuse et… délibérément calibrée pour faire hurler les chiennes de garde. La présence de leur « partenaire » se réduit  aux attributs de la femme-objet (escarpins, ongles rouges….), dans une mise en scène tout à fait conforme aux fantasmes masculins.

« Ca va couper, je rentre dans un tunnel »

Cerise sur le gâteau (si j’ose dire) : les petits verbatims en haut de l’affiche « Je rentre en réunion » et « Ca va couper, je rentre dans un tunnel », dont l’implicite graveleux fleure bon les blagues du café du commerce… et hérisse d’emblée toute féministe (et à juste raison, la plupart des femmes aussi d’ailleurs). Détail amusant : elles sont presque cachées ces petites phrases imprimées dans une typo minuscule en blanc sur fond clair, comme si l’annonceur avait eu quelques scrupules finalement. Verdict : du cliché bien gras 100% testostérone, calibré à dessein comme une blague machiste pour provoquer et faire du buzz. Au moins, Les Infidèles n’avancent pas masqués et les spectateurs sauront à quoi s’attendre en achetant leur ticket.

%d blogueurs aiment cette page :