Tag polysémie

Connaissez-vous le meilleur fumiste de Paris ?

Ce week-end m’aura révélé mon infinie ignorance de certains métiers artisanaux. J’ignorais en effet qu’un fumiste était un spécialiste ès conduits de cheminée avant d’être un feignant désinvolte. D’où mon étonnement en passant devant l’enseigne ci-dessous : j’imagine que les néophytes comme moi doivent d’ailleurs être nombreux à hésiter à confier leur plomberie ou leur toiture à un fumiste revendiqué !

Enseigne Fumisterie

A prendre ou à lécher : pépite d’Oreo

La paronomase (proximité phonétique entre deux mots) fait d’autant plus mouche en publicité qu’elle est inédite. Et je l’avoue, je n’avais jamais lu, ni entendu « A prendre ou à lécher » ; accroche parfaite pour la marque américaine de biscuits-sandwichs  Oreo. Pertinence quant au produit, sous-entendus bien calibrés et sobriété de rigueur : attention chef d’œuvre !

Oréo : à prendre ou à lécher

Liligo s’envoie en l’air (et vend des billets d’avion)

Le sexe fait vendre, ce n’est pas une révélation (d’ailleurs, je vous laisse découvrir en cliquant ici quel était le billet de Languedepub le plus consulté en 2011). Donc pour vendre des billets d’avion, autant (faire semblant de) parler de sexe. C’est facile en plus : les jeux de mots ne sont pas compliqués à trouver. C’est ce que fait Liligo (moteur de recherche de voyages) avec sa récente campagne signée « Avec liligo.com, il n’a jamais été aussi simple de s’envoyer en l’air… »

Liligo : nous aimons choisir avec qui on s'envoie en l'air

 

Ce qui est plus original et que je trouve assez amusant, c’est d’avoir mis en scène des personnages qu’on attend pas forcément (le geek ou les seniors ci-dessus qui ressemblent à un couple Kooples coincé et carrément usé). Pour le reste, le ressort essentiel de cette campagne joue de façon conventionnelle sur la polysémie, le double sens et le malentendu.  Pour cux qui les auraient ratées, les spots TV sont à voir ici

%d blogueurs aiment cette page :