Tag barbarisme

La caféine du salarié en gratuité

Je ne pouvais trouver un jour plus approprié que ce 1er mai, fête du Travail, pour vous livrer enfin un billet qui me brûle les lèvres depuis quelques semaines comme un expresso tout juste percolé. Dans ma vie professionnelle, la machine à café tient une place de choix. Dressée comme un totem païen au coeur de la cafétéria, elle reçoit mes hommages quotidiens, de même que ceux de plusieurs dizaines de mes collègues qui chaque jour viennent s’agenouiller devant elle pour recueillir quelques centilitres de petit noir brûlant. Et nous pouvons savourer notre chance, l’idole barbare de l’expresso est généreuse : son café est gratuit (pour fréquenter régulièrement les sièges sociaux de grands groupes, je peux vous assurer que c’est loin d’être la règle partout) ! C’est ce qu’annonce avec fierté son écran à cristaux liquides (l’idole est moderne) : machine en gratuité (l’idole est aussi illettrée). Si ma langue de pub aime le café, en revanche elle déteste les barbarismes hérités des mauvais traducteurs en lignes…

Ecran machine à café en gratuité

Publicités

« 2main le boss c U » : les patrons de demain seront-ils analphabètes ?

C’est en tout cas la question que ne manquent pas de poser – sans doute involontairement – les affiches et bannières de la campagne « 100 jours pour changer ». Un groupe de jeunes (je devrais dire de « djeuns ») en arrière-plan et cette accroche en langage SMS « 2main le boss c U ». Pas sûr d’ailleurs que tout le monde la comprenne, ni même que les fameux jeunes s’y retrouvent, tant ces quelques « mots » sont peu naturels et caricaturaux. Tiens, si tu as moins de 25 ans et que tu passes par là, j’aimerais bien ton avis sur cette accroche. C’est le genre de SMS que tu envoies à tes amis (pardon je veux dire à tes pains-co) ?

2main le boss c U affiche 100 jours pour changer

On en oublierait presque l’objet de la campagne qui je dois bien l’avouer me laisse lui aussi très circonspect. Il s’agit d’envoyer-sa-photo-si-l’on-souhaite-devenir-entrepreneur-demain. Hum. Et cette photo fera potentiellement l’objet d’une campagne d’affichage en 4×3 dans le métro parisien (j’imagine que ce sera sous forme de mosaïque et non pas d’immenses portraits staliniens). Et ça simplement parce qu’on est jeune et qu’on a « envie » de monter une boîte ? « On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans » écrivait Rimbaud. S’il faisait encore des vers aujourd’hui, il dirait plutôt « On n’est pas sérieux quand on est un publicitaire qui fait semblant d’avoir 17 ans« .

La page web que vous avez besoin

Il y a des pages web qui ne servent à rien d’autre qu’à happer le flux – sans doute important – d’internautes qui manquent de vigilance avant de cliquer sur l’un des résultats affichés par Google. De vraies poubelles éditoriales, montées de bric et de broc, souvent avec de mauvaises traductions automatiques, pour berner les robots de recherches. Ceci dit, une fois qu’on a intégré le fait que ce genre de contenu ne veut rien dire, il y a quand même moyen de bien rigoler. Exemple ci-dessous avec une copie d’écran très exotique (je passe sur les liens qu’elle propose : si vous cherchez Bob Marley ou un cheap hotel, en anglais dans le texte, n’allez pas plus loin !) ; la perle se trouve en haut à gauche. « Ce que vous avez besoin quand vous l’avez besoin ». Quelle promesse ! De mon côté, j’ai déjà adopté iphonefire.net comme nouvelle page d’accueil de mon navigateur. Et vous ?

iphonefire.netAh oui, et pour ceux que ça intéresserait, « Ce que vous avez besoin quand vous l’avez besoin » est un beau florilège de barbarismes

%d blogueurs aiment cette page :