Lectures

Vous trouverez ci-dessous le détail de mes dernières lectures et relectures, car un bon livre se savoure plusieurs fois. Cette page est évidemment régulièrement mise à jour.

2013

Solaris, Stanislas Lem

Moi, René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag II B, Tardi

La caverne des Idées, José Carlos Somoza

2012

1Q84, Haruki Murakami

Une bibliothèque idéale, Hermann Hesse

L’obsession des frontières, Michel Foucher

La fin, Ian Kershaw

Les gourous de la com, Aurore Gorius & Michaël Moreau

Journal du ghetto, Janusz Korczak

Extension du domaine de la lutte, Michel Houellebecq Extension du domaine de la lutte, Michel Houellebecq

Indignez-vous Stéphane Hessel Indignez-vous !, Stéphane Hessel

HHhH Laurent Binet HHhH, Laurent Binet

Le sergent dans la neige Le sergent dans la neige, Mario Rigoni Stern

Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil, Haruki Murakami

Atlas des civilisations Atlas des civilisations 2012
La guerre secrète La Guerre secrète, Anthony Cave Brown

L'étrange défaite, Marc Bloch L’étrange défaite, Marc Bloch

Les Misérables, Victor Hugo

Histoire de l’armée allemande 1939-1945, Philippe Masson

Désolations, David Vann

Le Docteur Pascal, Emile Zola

Salambô, Gustave Flaubert

2011

Storytelling, la machine à fabriquer des histoires et à formater des esprits, Christian Salmon

L'art de se taire, abbé Dinouart  L’art de se taire, abbé Dinouart

« En général, on risque moins à se taire qu’à parler »

Sandor Marai Mémoires de Hongrie Mémoires de Hongrie – Sandor Marai

“Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, un soupçon planait déjà dans les bibliothèques : les lecteurs ne cherchaient plus dans la littérature une réponse à leurs questions. Les deux décennies qui allaient suivre devaient confirmer mes soupçons. L’essence même du livre avait changé : le livre n’était plus qu’une prothèse, une sorte d’adjuvant, au même titre que les vitamines, la radio ou la voiture. Chacun possédait toujours une bibliothèque, mais rares étaient ceux qui y cherchaient une Réponse : ce qu’on demandait, c’étaient des connaissances précises, des moments de distraction, un choc ou un scandale.”

Notre besoin de consolation est impossible à rassasier, Stig Dagerman

Le grand cahier, Agota Kristof

Publicités