CATÉGORIETV & radio

Infidèles : 100% testostérone, 100% provoc’

Machiste ? Beauf ? Vulgaire ? Sur les réseaux sociaux et les blogs féminins, les nouvelles affiches du film Les Infidèles font l’unanimité… contre elles. Opération « surenchère dans la provocation » réussie pour l’annonceur : les affiches des Infidèles ont été censurées et n’ont fuité que sur Internet… et tout le monde parle d’un film que personne n’a encore vu.

Les infidèles affiche Jean Dujardin / Gilles Lelouche
Reprenons. Gilles Lelouche et Jean Dujardin, les deux personnages principaux sont donc mis en scène dans une situation scabreuse et… délibérément calibrée pour faire hurler les chiennes de garde. La présence de leur « partenaire » se réduit  aux attributs de la femme-objet (escarpins, ongles rouges….), dans une mise en scène tout à fait conforme aux fantasmes masculins.

« Ca va couper, je rentre dans un tunnel »

Cerise sur le gâteau (si j’ose dire) : les petits verbatims en haut de l’affiche « Je rentre en réunion » et « Ca va couper, je rentre dans un tunnel », dont l’implicite graveleux fleure bon les blagues du café du commerce… et hérisse d’emblée toute féministe (et à juste raison, la plupart des femmes aussi d’ailleurs). Détail amusant : elles sont presque cachées ces petites phrases imprimées dans une typo minuscule en blanc sur fond clair, comme si l’annonceur avait eu quelques scrupules finalement. Verdict : du cliché bien gras 100% testostérone, calibré à dessein comme une blague machiste pour provoquer et faire du buzz. Au moins, Les Infidèles n’avancent pas masqués et les spectateurs sauront à quoi s’attendre en achetant leur ticket.

Underworld : mais qui sont donc les faux vampires ?

Faut-il faire de la publicité comparative pour vendre un nouveau film ? C’est ce que je me suis demandé en passant devant l’affiche vantant les mérites du nouvel épisode de la saga Underworld (le 4e manifestement, intitulé « nouvelle ère » en français et « Awakening » en anglais). Jetez un oeil à la base line : « dans un mois le retour des VRAIS vampires ». D’où ma question naïve : mais qui sont donc les faux vampires ?

Underworld 3D nouvelle ère : le retour des vrais vampires

Il faut dire que le vampire est à la mode et qu’il se décline depuis quelques années à toutes les sauces cinématographiques et télévisuelles. Alors ? Les faux vampires seraient les saigneurs décadents, décalés et déjantés de l’excellente série True blood ? Non non, ils boivent vraiment du sang bien rouge et ils sont super forts à la bagarre. Autre série, autre vampire : Mitchell le suceur de sang qui aimerait bien mener une vie normale dans Being Human.

Le label rouge vampirique

Un vampire qui ne s’assume pas ça en fait un bon candidat au statut de faux vampire ? Certes, mais en termes de vampire refoulé, la palme revient sans doute à Edward et ses petits amis romantico-gothiques de la saga Twillight. Oui ça doit être ça : les faux vampires sont les créatures sentimentales et efféminées de Twilight au regard desquelles le label rouge du vrai vampire dur et impitoyable revient à Sélène et ses camarades underworldiens. Dit comme ça, on dirait de la publicité comparative ? Ce n’est pas loin d’en être et c’est ça qui est très amusant. Allez, vous reprendrez bien de mon vampire, il est bien meilleur que celui de mon voisin.

Poules de luxe

Comment distinguer son produit de tous ses concurrents, qui occupent le même créneau et qui, fatalement, lui ressemblent beaucoup ? D’un point de vue publicitaire, ce n’est pas très compliqué, il existe une méthode éprouvée, couramment mise en œuvre sur les affiches et autres écrans de réclame…

La théorie de la nouille

Imaginons que vous vendiez des paquets de nouilles de la marque Languedepub. Evidemment, vos nouilles Languedepub sont parfaites, délicieuses et elles enterrent la concurrence. A tel point qu’elles en sont nouillisimes, qu’elles sont l’incarnation-même de l’idée platonicienne de la Nouille. Du coup, les autres nouilles ne méritent pas vraiment de porter le même nom que les vôtres… et comme il vous est impossible d’imposer à vos concurrents impudents de ne plus appeler leurs nouilles « nouilles », il ne vous reste plus qu’à changer le nom des vôtres, qui ne sont plus des nouilles, mais des Langue de Pub, les nouilles étant décidément beaucoup trop vulgaires.

Plutôt qu'une volaille, offrez-vous une Challans


A la casserole la volaille !

Cela vous semble fou comme cheminement marketingo-mental ? Pourtant, c’est exactement celui qui sous-tend les affiches pour les volailles de Challans qui fleurissent en ce moment dans le métro : « Plutôt qu’une volaille, offrez-vous une Challans« .  Message spécial à ceux d’entre vous qui ont connu la publicité télévisée des années 80 : ce slogan ne vous rappelle rien ? Et si je vous dis : une fameuse marque de casserole ? Bingo ! Je parle du mythique « Si vous ne prenez pas une Sitram, vous risquez de prendre une gamelle« . Pour les nostalgiques et les petits jeunes, le spot se trouve ci-dessous :

%d blogueurs aiment cette page :