CATÉGORIETV & radio

AMV : l’assurance des deux roux

L’homonymie, c’est quand deux mots se prononcent de la même façon, mais qu’ils n’ont pas le même sens. On apprend ça à l’école primaire je crois. En tout cas, j’ai du y avoir droit au CM1 : je me souviens très bien de l’exemple que prenait toujours mon institutrice « mer » et « mère ». Bref, l’homonymie est un gisement de quiproquos, d’ambiguïtés, d’incompréhensions… et par conséquent une ficelle souvent utilisée par les publicitaires. Ajoutez-y un brin d’humour potache et vous obtenez par exemple les spots pour l’assureur des deux roues AMV. Pardon ! Je voulais dire l’assureur des deux roux.

 

1. Le spot principal qui pose le concept, l’homonymie et présente nos deux roux. Note pour plus tard : il y aura un billet à faire sur l’utilisation courante du rouquin dans les pubs…

 

2. On file l’homonymie : allez on ajoute des costumes de scout, car AMV assure les deux roux même scouts !

 

3. Et mon préféré, complètement absurde et improbable : AMV dépanne les deux roux !

Publicités

La caféine du salarié en gratuité

Je ne pouvais trouver un jour plus approprié que ce 1er mai, fête du Travail, pour vous livrer enfin un billet qui me brûle les lèvres depuis quelques semaines comme un expresso tout juste percolé. Dans ma vie professionnelle, la machine à café tient une place de choix. Dressée comme un totem païen au coeur de la cafétéria, elle reçoit mes hommages quotidiens, de même que ceux de plusieurs dizaines de mes collègues qui chaque jour viennent s’agenouiller devant elle pour recueillir quelques centilitres de petit noir brûlant. Et nous pouvons savourer notre chance, l’idole barbare de l’expresso est généreuse : son café est gratuit (pour fréquenter régulièrement les sièges sociaux de grands groupes, je peux vous assurer que c’est loin d’être la règle partout) ! C’est ce qu’annonce avec fierté son écran à cristaux liquides (l’idole est moderne) : machine en gratuité (l’idole est aussi illettrée). Si ma langue de pub aime le café, en revanche elle déteste les barbarismes hérités des mauvais traducteurs en lignes…

Ecran machine à café en gratuité

The Avengers : sans peur et sans base line

Je l’avoue d’emblée : je n’aime pas les films de super héros. Trop formatés, trop marketés, trop prévisibles, avec un scénario en contre-plaqué et des effets spéciaux qui dégoulinent. Mais je guette chaque sortie du genre comme un vautour tourne autour d’une charogne dans la savane. Masochisme ? Non : il faut savoir que le film du super héros est une mine de base line faisandées et racoleuses. J’attendais donc le pire avec The Avengers ; malheureusement, j’ai été déçu et frustré.

The avengers : affiche Captain America et Hulk

Les producteurs de The Avengers ont en effet osé sortir un film à l’affiche sans base line ! Non, mais ce n’est vraiment pas juste, c’est même carrément déloyal, car compte-tenu des base lines des récents films de super héros (The Green lantern : « son pouvoir est sans limite » ; Thor : « le courage est immortel » ; Spiderman IV : « Une méchante envie de tisser » ), j’étais vraiment en droit de m’attendre au pire. Et donc au meilleur pour Languedepub. Mais que nenni ! The Avengers réconcilie les concepts d’affiche, de sobriété et de super héros. Enfin au niveau éditorial, parce qu’évidemment graphiquement, c’est une autre affaire. Et je suis d’autant plus en droit d’être déçu que certaines affiches plus anciennes laissaient présager des merveilles : The Avengers, l’union fait la force (voir ci-dessous). Si la personne qui a eu le bon goût d’intervenir pour supprimer la base line lit ces lignes, qu’elle me fasse signe. J’ai deux mots à lui dire !

The avengers affiche

%d blogueurs aiment cette page :