CATÉGORIET-shirt & goodies

Le nouveau maillot blanc des Bleus

Le nouveau « maillot authentique extérieur France 2012/2013 » est blanc. Sacrée info non ? Même si j’aimais bien la marinière à laquelle cette tunique succède, ce n’est pas tellement sa couleur qui m’intéresse, mais le slogan qui l’accompagne. « Ne ressentir que la fierté » peut-on lire sur les grandes affiches placées à l’entrée de certains magasins de sport. Et moi qui croyais qu’un bon slogan n’utilisait jamais une tournure négative !

Affiche maillot équipe de France de football "Ne ressentir que la fierté"

Peut-être qu’au fond, d’ailleurs, ce n’est pas un très bon slogan : il faut avouer que l’utilisation du « ne… que », surtout avec un infinitif, n’est pas très élégante en français. Ça, c’est pour la forme. Mais sur le fond, « Ne ressentir que la fierté » laisse entendre que justement, on pourrait ressentir autre chose. Quelque chose qui pourrait par exemple ressembler à la honte d’une double élimination en phase de poules lors des derniers tournois majeurs auxquels ont participé les Bleus (Euro 2008 et Mondial 2010). Ou comment rappeler précisément ce qu’on aimerait enfin faire oublier. Drôle de parti-pris de la FFF et de son équipementier quand même.

Quand la FFF était poète…

Cette histoire de honte et de fierté m’a remis en mémoire une autre campagne de la Fédération française de football qui a suivi l’élimination de la Coupe du monde 2010. La FFF s’était offert des 4×3 dans le métro pour afficher un drôle de poème niveau CM1 que je me fais une joie de partager de nouveau avec vous. Rimes plates, vers boiteux (de 8 à 11 pieds) : à l’époque, je me suis demandé si Frank Ribéry n’en était pas l’auteur.

Affiche poème football Bleus

Publicités

Salades grecques

Je rentre à peine de quelques jours de vacances en Grèce : j’espère que je ne vous ai pas trop manqué ! Un petit billet en passant, inspiré justement par mon séjour à Rhodes. Il ne s’agit pas de la recette de la moussaka ou de mes photos à la plage, mais d’un étal de T-shirts qui m’a attiré l’œil au hasard de mes balades.

T-shirt grec 'I don't need sex, because the governement fucks me every day"

Premier exemple : « I don’t need sex, because the governement fucks me everyday« . On pardonne l’entorse à la langue de Shakespeare et ce « the » superflu et on retiendra qu’en Grèce, la crise économique sert au moins à vendre quelques babioles aux touristes. Encore que porté par un non-Grec, ce T-shirt est peut-être 1/ moins drôle 2/ moins vrai (ou pas). Je laisse ici ma casquette démago et j’enfile celle du geek : la photo ci-dessous se passe de commentaires !

Fuck Google Ask me !

%d blogueurs aiment cette page :