CATÉGORIEMiscellanées

Les 10 billets les plus lus en 2013 sur Langue de Pub

Avant de vous souhaiter à tous une excellente année 2014 (rime en « -orze » à venir), je tenais d’abord à  vous présenter mes plus plates excuses pour la grave pénurie de billets sur languedepub depuis le début de l’été. A ma décharge, j’ai (vraiment) beaucoup bossé et accessoirement j’ai aussi acheté un appartement. Je vous ai délaissés, mea culpa !

Bon, et puis comme c’est l’heure des bilans (et que c’est le genre de billets pas trop difficile à écrire), voici le top 10 des billets que vous avez le plus plus lus (et appréciés j’espère) ici en 2013.

1. « Il est 18 heures, savez-vous où se trouve votre femme ? » : classique, ce billet sur le fameux site Gleeden est en tête des stats depuis un moment. Est-ce qu’il faut se demander pourquoi ?

2. « Adopte un mec, Meetic, Attractive world… la guerre de l’amour » : ben oui, l’amour et le sexe mobilisent les foules.

3. « Vous avez 150 000 cheveux et vous en voulez 1700 de plus. Combien cela vous coûte-t-il ? » : en troisième position, et parce qu’il faut sans doute des cheveux pour séduire, un billet plus capillaire sur une lotion lancée par Vichy et garantissant une repousse quantifiée de façon très précise.

4. « Richard Branson est-il adhérent Fnac ? » : lui est chevelu et il a fondé l’empire Virgin. Et ce n’est pas vraiment lui qui figure sur une pub pour la Fnac.

5. « Offices du tourisme : l’art de la base line » : à chaque pays sa baseline, sa signature, sa promesse. Qui ne sont pas toutes des plus heureuses.

6. « KFC : qui veut faire trempette dans mon seau ? » : le KFC, c’est gras et ça cause anglais

7. « Heureusement, Captain Iglo ne fait pas de lasagnes » : Captain Iglo(o), c’est pané et c’est pas très futé

8. « Oasis, ici c’est Poiris » : Oasis, c’est fruité et c’est potache

9. « Le denier, le jeune et Citadium » : quel point commun entre la dîme, un grand magasin parisien et l’accolade anglo-saxonne ?

10. « Paris, jus t’aime » : hommage aux immenses jus de fruits Innocent (billet non sponsorisé :))

Rendez-vous dans quelques jours : promis, 2014 sera une année plus studieuse pour la langue de pub. Bon réveillon  à tous !

Publicités

« 2013, année balèze »

Bon, voilà n’en déplaise au Mayas, le réveillon de la Saint-Sylvestre a bien eu lieu. Une bonne chose de faite, rendez-vous l’année prochaine pour dire bye bye à 2013. D’ici là et avant de lui faire vos adieux, il va bien falloir lui faire coucou à cette nouvelle année, c’est-à-dire présenter vos vœux. Et je vous informe qu’il vous reste 30 jours pour envoyer vos cartes, e-cards et autres messages sur Facebook. En panne de formule rigolote et originale ? Pas de problème, Langue de pub a sélectionné pour vous les meilleures rimes en « -èze ».

Si vous vous adressez à un bouddhiste, le « 2013, année de l’ascèse » fera son petit effet. Dans le genre très calme, et dans l’hypothèse farfelue où vous enverriez une carte de vœux à un arbre, on vous conseille aussi le « 2013, année de la photosynthèse ». Tout aussi clivant, mais plus docte : « 2013, année de ta thèse ? » fonctionnera très bien, avec l’ajout bienheureux du point d’interrogation, pour tous les étudiants de troisième cycle qui galèrent sur leur mémoire de recherches depuis deux ou trois (ou quatre ou cinq) ans. Ami avec un philologue ? Pas de souci : le « 2013, année d’exégèse » s’impose tout naturellement avec classe et sobriété.

« 2013, année-parenthèse »

Votre contact n’est pas vraiment du genre mystique ou intello, mais plutôt dilettante à tendance branleur ? A vous les « 2013, année-parenthèse » ou « 2013, année de la foutaise » qui doivent quand même être maniés avec précaution de manière à ne pas encourager de mauvais penchants. Idem pour « 2013, année de obèses » qui pourrait être perçu de façon très blessante et qu’on réservera à ces cartes de vœux anonymes qu’on adresse uniquement à ses pires ennemis. A l’attention des plus pantouflards, Langue de pub vous conseille le très franchouillard « 2013, année de la charentaise ».

« 2013, année marseillaise »

Vous voulez au contraire la jouer internationale ? Pas de problème là non plus, les adjectifs de nationalité ayant une certaine tendance à se terminer en « -aise » au féminin. Donc 2013 pourra être au choix une année anglaise, hollandaise, irlandaise, polonaise, finlandaise, portugaise, malaise ou encore pakistanaise (mais là, on vous le souhaite moins quand même). Pour revenir dans les limites de l’Hexagone, les fanatiques des Bouches-du-Rhône ont aussi à leur disposition le fameux « année marseillaise ».

« 2013, année du pèze »

Pour finir cette petite liste non exhaustive, quelques formules thématisées. Vous craignez le réchauffement climatique ? « 2013, année fournaise » ou « 2013, année de la braise » sont des formules toutes trouvées. Vous la voyez plutôt sous la neige, en mode sapins et Sibérie ? Choisissez « 2013, année du mélèze ». Restent pour les plus matérialistes, un simple mais efficace « 2013, année du pèze », pour les plus acrobates le « 2013, année du trapèze » et pour les plus vicelards « 2013, année de la… ». Celui-là je vous le laisse, vous le trouverez bien tous seuls !

Langue de pub : la rétro 2012 (2/2)

Deuxième volet de la rétro 2012 de Langue de pub : une sélection complètement subjective de mes billets préférés du second semestre.

7. JUILLET : « Envie de fraises. Nue. dans le métro. »
J’adore ce billet et surtout son titre racoleur à souhait. J’imaginais donc qu’il serait très lu… eh bien, pas du tout. Vous devez être un peu trop pudibonds mes chers lecteurs 🙂 !

8. AOUT : « Dieu, le sexe et les nazis »
Décidément, je me surprends à donner fréquemment dans la provocation… encore que là, il s’agit surtout d’une illustration parfaite des marronniers d’été de la presse magazine. Vous ignorez ce qu’est un marronnier ? Cliquez ci-dessus.

9. SEPTEMBRE : « Made in Aulnay : l’affiche de Citroën que vous n’êtes pas près de revoir »
Rentrée sociale oblige : un billet sur la fermeture du site PSA d’Aulnay-sous-Bois, ou plutôt sur une affiche plutôt maligne à l’origine et qui se retourne, par la force des choses, contre le constructeur français.

10. OCTOBRE : « C’est l’automne, sortez les petites laines« 
L’Aisne paie pour tous les autres départements, villes, régions, etc. qui s’offrent des campagnes de retape sur les murs de la capitale. J’en ai marre des slogans foireux et des visuels libres de droits. 100% pur l’Aisne : génial non ?

11. NOVEMBRE : « Robocalypse : conjuguez-moi Spielberg au futur antérieur »
« La publicité pour un bouquin dont Spielberg a tiré le scénario d’un film pas encore sorti et qui sera un super blockbuster ». Quel argument de vente !

12. DECEMBRE : « Yes, we fish ! »
Pêcheur.com célèbre à sa manière la réelection de Barack Obama. Yes, we fish !

%d blogueurs aiment cette page :