CATÉGORIEInternet

Le denier, le jeune, le hug et Citadium

Quel est le point commun entre les quatre réalités fort disparates (à savoir : l’autre nom de la dîme, le moins de 25 ans, l’accolade anglo-saxonne et un grand magasin parisien) auxquelles cet article doit son titre ? Ne cherchez pas, vous ne trouverez pas : il s’agit juste d’une technique éditoriale de publicitaires, très à la mode depuis quelque temps et qui consiste à construire un message autour d’une définition qu’on jugerait (enfin presque, il ne faut pas non plus exagérer) sortie d’un dictionnaire.

1. « Denier » [denje] n. m. (lat. denarius)

Le denier, c'est concret

La plus récente des campagnes (j’ai photographié l’affiche la semaine dernière à Paris). A noter, le rappel de la racine latine, figure imposée pour la très vieille institution catholique et romaine. Une définition pour rappeler l’importance fondamentale du don des fidèles pour que le culte soit perpétué ?

2. « Jeune » n. m. : individu assez vieux pour qu’on liu parle normalemente

Affiche caisse d'épargne : jeune, individu assez vieux pour qu'on lui parle normalement

C’est sans doute la campagne utilisant ce procédé que vous connaissez le mieux, puisque la Caisse d’Epargne le décline à longueur d’affiche depuis un moment, avec évidemment un peu d’humour et de second degré. L’idée ? Sans doute jouer la carte de la pédagogie (l’abécédaire de la banque) auprès de publics comme les jeunes qui, justement, ne se sentent pas forcément très proches des réalités financières, et de la proximité.

3. « Hug » (angl.) « se dit d’une pulsion poussant à étreindre un cachemire Bompard »

Affiche Bompard Hug

Cette photo dormait dans mon smartphone depuis un moment : je suis heureux d’en faire enfin quelque chose. Un anglicisme, l’évocation d’un univers de douceur, presque dans le cocooning, c’est une pub pour les cachemires Bompard.

4. « Citadium », (n.m.) : temple de la mode, etc.

Citadium, temple de la mode, etc.

Le petit texte que vous pouvez lire ci-dessus et dont je copie-colle les premiers mots pour ceux dont les yeux sont fatigués (« Citadium, n.m. : 1. Temple de la mode streetwear et du shopping urbain, à travers deux magasins parisiens et un e-shop accessible dans toute la France *. ») joue le rôle de manifeste décalé

Publicités

Pas besoin de passeport russe pour faire des économies

Pas besoin de gros moyens pour faire le buzz avec une pub. Il suffit de suivre l’actualité et de rebondir de façon maligne et opportune sur l’événement dont tout le monde parle. Par exemple, a moins de vivre en Antarctique, vous devez normalement être très familier de cette news sidérante : Gérard Depardieu est désormais un acteur franco-russe. Les mauvaises langues racontent même que ce serait pour des raisons d’argent. Le loueur de voitures Sixt – qui s’était déjà fait la main il y a quelques années sur Depardieu, lorsque le comédien pas encore franco-russe à l’époque avait pissé dans un avion, se fendant d’un « Cher monsieur Depardieu, la prochaine fois optez pour une limousine Sixt avec chauffeur. Il vous trouvera un tronc d’arbre dans la minute » – remet ça avec une nouvelle accroche depardieusienne « Chez Sixt, pas besoin de passeport russe pour faire des économies ».

"Chez Sixt, pas besoin de passeport russe pour faire des économies"

iDealing : la tourte et le broker

Si vous avez eu la (mal)chance d’aller en métro à La Défense cette semaine (encore un bel exemple de localisation fine des campagnes de pub…), vous n’avez pas pu manquer les affiches vantant les mérites du courtier en bourse (broker) iDealing. Ca ne vous dit rien ? Et une monstrueuse tourte à la viande dégoulinante de jus rougeâtre non plus ? Oui, oui, c’est bien de cette pub dont je parle, celle qui met en scène les bons vieux clichés sur la cuisine traditionnelle d’outre-Manche : « Quitte à prendre quelque chose aux Anglais, autant prendre leur expertise boursière ». Dommage  d’ailleurs qu’en douze mots, les concepteurs de l’accroche n’aient pas réussi à éviter la répétition du verbe « prendre ». Sinon effectivement, à choisir entre ça et une meat pie aux rognons hachés et aux petits pois en boîte de chez Tesco, c’est tout vu. Mais présenté sous cette forme, le deal s’apparente un peu à de la vente forcée non ?

Affiche Idealing : quitte à prendre quelque chose aux Anglais, autant prendre leur expertise boursière

%d blogueurs aiment cette page :