« 2013, année balèze »

Bon, voilà n’en déplaise au Mayas, le réveillon de la Saint-Sylvestre a bien eu lieu. Une bonne chose de faite, rendez-vous l’année prochaine pour dire bye bye à 2013. D’ici là et avant de lui faire vos adieux, il va bien falloir lui faire coucou à cette nouvelle année, c’est-à-dire présenter vos vœux. Et je vous informe qu’il vous reste 30 jours pour envoyer vos cartes, e-cards et autres messages sur Facebook. En panne de formule rigolote et originale ? Pas de problème, Langue de pub a sélectionné pour vous les meilleures rimes en « -èze ».

Si vous vous adressez à un bouddhiste, le « 2013, année de l’ascèse » fera son petit effet. Dans le genre très calme, et dans l’hypothèse farfelue où vous enverriez une carte de vœux à un arbre, on vous conseille aussi le « 2013, année de la photosynthèse ». Tout aussi clivant, mais plus docte : « 2013, année de ta thèse ? » fonctionnera très bien, avec l’ajout bienheureux du point d’interrogation, pour tous les étudiants de troisième cycle qui galèrent sur leur mémoire de recherches depuis deux ou trois (ou quatre ou cinq) ans. Ami avec un philologue ? Pas de souci : le « 2013, année d’exégèse » s’impose tout naturellement avec classe et sobriété.

« 2013, année-parenthèse »

Votre contact n’est pas vraiment du genre mystique ou intello, mais plutôt dilettante à tendance branleur ? A vous les « 2013, année-parenthèse » ou « 2013, année de la foutaise » qui doivent quand même être maniés avec précaution de manière à ne pas encourager de mauvais penchants. Idem pour « 2013, année de obèses » qui pourrait être perçu de façon très blessante et qu’on réservera à ces cartes de vœux anonymes qu’on adresse uniquement à ses pires ennemis. A l’attention des plus pantouflards, Langue de pub vous conseille le très franchouillard « 2013, année de la charentaise ».

« 2013, année marseillaise »

Vous voulez au contraire la jouer internationale ? Pas de problème là non plus, les adjectifs de nationalité ayant une certaine tendance à se terminer en « -aise » au féminin. Donc 2013 pourra être au choix une année anglaise, hollandaise, irlandaise, polonaise, finlandaise, portugaise, malaise ou encore pakistanaise (mais là, on vous le souhaite moins quand même). Pour revenir dans les limites de l’Hexagone, les fanatiques des Bouches-du-Rhône ont aussi à leur disposition le fameux « année marseillaise ».

« 2013, année du pèze »

Pour finir cette petite liste non exhaustive, quelques formules thématisées. Vous craignez le réchauffement climatique ? « 2013, année fournaise » ou « 2013, année de la braise » sont des formules toutes trouvées. Vous la voyez plutôt sous la neige, en mode sapins et Sibérie ? Choisissez « 2013, année du mélèze ». Restent pour les plus matérialistes, un simple mais efficace « 2013, année du pèze », pour les plus acrobates le « 2013, année du trapèze » et pour les plus vicelards « 2013, année de la… ». Celui-là je vous le laisse, vous le trouverez bien tous seuls !

Publicités

commentaires

Un commentaire actuellement. Poster un commentaire.
  1. Alinette,

    Et une 13 heureuse année à tous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :