Ted : meilleur ami de l’homme, pire ennemi du couple

Vu le prix des places de cinéma aujourd’hui, il est particulièrement crucial de détecter à l’avance les navets. 11€ la bouse, c’est quand même un peu cher. Je vous soumets donc aujourd’hui ma méthode perso d’identification des nanars, fondée sur une analyse de la base line du film. Ma règle d’or à moi veut qu’un bon film aura une bonne base line (ou n’en aura pas du tout), alors qu’un mauvais film aura, de façon strictement symétrique, TOUJOURS une MAUVAISE baseline (dans laquelle vous trouverez d’ailleurs souvent les mots « ultime », « retour », « revanche », « passion », « chance », « éternel », etc.). Nouvelle preuve à l’appui de cette Loi absolue : Ted. « Meilleur ami de l’homme, pire ennemi du couple » proclame l’affiche. Quand j’ai vu ça en sortant du métro, je suis resté quelques secondes en pure admiration devant cette formule géniale. Je savais déjà que j’irai voir le film et que je ne serai pas déçu. Et ça s’est passé exactement comme je l’avais prévu : Ted est bien à la hauteur de sa baseline. Le film qui m’a fait le plus rire depuis Shaun of the dead.

Affiche Ted "meilleur ami de l'homme, pire ennemi du couple"

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :