Mercredi 15h. Papa travaille. Maman est en RTT.

Les femmes gagnent moins que les hommes. Leurs perspectives de carrière sont plus limitées, parce qu’on attend d’elles qu’elles assument les aléas, imprévus et autres contingences de la vie familiale et domestique. Double peine pour les mères de famille : non seulement ce sont elles qui doivent prendre un RTT quand le petit est malade, mais en plus on leur tiendra rigueur de ces absences lorsqu’il s’agira d’attribuer une promotion ou une augmentation. Voilà le sujet (dont personne n’aura j’espère le culot de nier la pertinence) de la campagne de communication orchestrée par le Laboratoire de l’égalité, une officine publique dont j’ignorais jusqu’alors l’existence. Décodage de l’affiche ci-dessous.

Mercredi 15h. Papa travaille. Maman est en RTT. Où est l'égalité ?

 

C’est une approche de plus en plus courante que de pratiquer le micro-storytelling sur ce type d’affiche. Je dis bien micro story-telling car à l’échelle d’une affiche avec 3 lignes de texte, l’histoire que l’on raconte ne peut guère être développée. Donc sur notre affiche, on retrouve les éléments basiques de la narration : une héroïne (nommée seulement « maman » et montrée tenant sa petite fille dans les bras), un temps (mercredi 15h, étant sous-entendu que ce jour-là, les enfants n’ont justement pas école), un élément « dramatique » (« Papa travaille. Maman est en RTT »). Et son jour de RTT, maman en « profite » à fond puisque plutôt que de prendre du temps pour elle, elle gère quatre mômes. Sur l’affiche d’ailleurs, leur différence d’âge ne me semble pas suffisante pour qu’ils soient tous ses rejetons, mais bon si elle garde des enfants au black le mercredi après-midi pour compléter son petit salaire, c’est son problème (sic).

Qui a parlé d’égalité ?

Une micro-trame présentée de façon simple, sur laquelle chacun est susceptible de se projeter ; d’autant que les personnages ne sont pas nommés, sans doute à dessein « pour que chacun puisse s’y reconnaître » et pour préparer la morale de cette fable : « Qui a parlé d’égalité ? »  Les mécanismes les plus efficaces de la communication sont aussi toujours les plus simples.

Publicités

commentaires

7 commentaires actuellement. Poster un commentaire.
  1. C’est maman qui a parlé d’égalité et qui a pris un boulot (avec plus de RTT que papa visiblement, sinon il le font à tour de rôle).

  2. ld64,

    Oui, quelle honte, elle a osé sortir de sa cuisine. Et puis, elle les a voulu ses gosses, elle a qu’à les assumer maintenant.
    [C’est à vomir d’entendre encore ce genre d’arguments en 2012…]

    • Antiféministe,

      « C’est à vomir d’entendre encore ce genre d’arguments en 2012 ». Oui, c’est à vomir. Dire que les mères de famille « travaillent » quand elles s’occupent des gosses qu’elles ont voulu pondre. Les femmes modernes ont accès à la contraception, elles ne sont pas obligées de se reproduire comme des lapines.
      Eh ben non, il n’y a pas de quoi les plaindre. Évidemment, si elles n’ont pas jeté le géniteur (s’il n’a pas pris la fuite), il doit participer, c’est évident. Ce qui est écœurant, c’est le mélange des genres dans les propos féministes bien pensants à la mode.

      • ld64,

        Il y a quand même une différence entre avoir des enfants et se reproduire « comme des lapines » (d’ailleurs pour info, un enfant ça se fait le plus souvent à 2 et les hommes aussi ont des contraceptifs à leur disposition). Ce que dénonce la pub, c’est que le RTT de maman est consacré à garder les gosses le mercredi après-midi (quand il n’y a pas école), et sous-entend que papa utilisera sans doute les siens pour ses loisirs plutôt que pour de banales histoires de tenue du foyer.

        C’est ce type de schéma récurrent qui est notamment à l’origine des discriminations à l’embauche des femmes (« Je vais plutôt embaucher un homme parce qu’une femme ça prend des congés maternité et ensuite ça veut quitter à 17h et avoir ses mercredis après-midi ») si on approfondit un peu le débat. Encore faut-il se donner la peine de réfléchir 30 secondes…

  3. Anthrax,

    Depuis quand l’égalité (et la liberté) voulait dire « aller bosser comme un esclave » ? Et puis si elles prennent des RTT c’est un peu parce que c’est LEURS enfants…C’est honteux de publier ce genre d’annonce dans un lieu public, ça reflete un manque de reflexion énorme de la part de son auteur.

    • @Anthrax : les enfants se font à deux… Or 80% des tâches ménagères sont assumées par les femmes (enquête Erfi de l’INED). Le déséquilibre est d’autant plus prononcé qu’il y a d’enfants dans un couple. Alors, les gars, vous vous retroussez les manches ?

      J’aime bien cette campagne qui parvient à décrire la situation en une image et poser clairement la question.

  4. Bonjour à tous,
    @ Antiféministe : l’affiche ne dit pas que la mère de famille travaille, mais justement qu’elle est en RTT et… qu’elle a bien été obligée de le prendre pour s’occuper de ses enfants
    @Anthrax : le propos de l’affiche n’est pas de critiquer le fait que les femmes prennent des RTT pour s’occuper de leurs enfants, mais plutôt de rappeler que dans 90% des cas, c’est la maman (et non le papa) qui s’y colle… et donc qui met sa carrière au second plan.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :